Pour une assemblée municipale plus démocratique

Permettez Mme le Maire que la négligeable “velléité de personnalité” que je suis reprenne la parole… ce qui justifierait que vous puissiez aussi me requalifier de psittacisme comme vous avez l’occasion de le faire ! Ceci illustre le grand respect que vous avez  pour les élus d’opposition !!

Je considère l’assemblée communale comme un des lieux privilégié pour faire vivre la démocratie représentative.

Les élus peuvent être proche des citoyens et inversement.

La politique au sens noble de “vie de la cité” est une expression de cette vie démocratique. La commune devrait être le lieu de protection et de défense du bien commun à tous les habitants. Commune et bien commun sont donc les bases de la vie démocratique représentative.

Or force est de constater que nous nous éloignons de plus en plus de cette vision. Le transfert de nombre importants de missions de la commune à l’agglomération est un des exemples flagrants de cet éloignement.

Nous discutons actuellement de l’attribution d’une compétence sur l’eau potable qui va être transférée à l’agglo ! Quel débat citoyen aura-t-il à ce sujet !?????

Les habitants de la commune sont très éloignés de la vie de l’agglomération, et l’expression de la démocratie dans cette instance où je siège, mériterait d’être débattue…..

Dans cette assemblée, la valorisation du bien commun a-t-il sa place !?

Nous venons de voir avec les débats sur l’eau que non…la décision se prend entre quelques élus, des services, et des “professionnels de l’eau “qui défendent leurs intérêts privés.

La gestion d’une commune calquée sur la gestion d’une entreprise va-t-elle dans le sens de la gestion du bien commun ?

Comment sont associés les citoyens à la gestion de cette commune ?

Mettre en place des instances de consultations, que pour répondre à des obligations légales, sans réelle volonté de participations des habitants, n’est pas faire vivre la démocratie

Des citoyens s’emparent de plus en plus par des outils collaboratifs pour prendre en main leur vie collective et nous ne pouvons que soutenir ce mouvement qui s’amplifie…. Ces outils sont souvent en lien avec la vie des quartiers et les associations animant ces quartiers.

Notre collectivité locale aide-t-elle ces associations d’éducation populaire !? Vues les baisses de subvention nous pouvons en douter !

Le saccage des emplois aidés (sur lequel nous n’avons pas entendu la majorité s’exprimer contrairement à d’autres collectivités locales qui ont interpellé le gouvernement) nous autorise aussi à en douter.

Tout ceci est un tout : soit il y a une volonté de faire vivre le débat autour du bien commun, soit il n’existe pas ou de façon non volontaire, juste pour répondre aux critères d’attribution de subventions

On ne peut pas dire (mise à part pour certaines activités sportives) que notre collectivité, sous l’impulsion de son maire, soit dans cet objectif.

On comprendra donc mieux  pourquoi, cette assemblée n’est pas non plus exemplaire pour faire vivre cette vie démocratique !

La réduction du nombre des Conseils Municipaux, son règlement intérieur, la place laissée aux oppositions, la place accordée aux seuls décisions du maire, nous font sérieusement douter de cette volonté.

Votre façon de mener les débats, de ne pas donner la possibilité à votre interlocuteur de répondre à vos remarques disent aussi le peu de considération que vous portez aux élus qui osent exprimer leurs oppositions Je dis opposition, mais il y a bien au sein de votre propre majorité des expressions différentes sur certains sujets….s’expriment-elles publiquement ! Non elles s’expriment, parfois, dans le huit clos de salles obscures, et ensuite devant la population et la presse, pas une objection, tout le monde le doigt sur la couture !

Vous allez me dire il y a les commissions pour cela….Certes et certes nous ne sommes pas tous assidus à ces commissions, mais pas plus la minorité que la majorité…..

Ces commissions effectivement pourraient permettre le débat entre opposition et majorité….certes ! mais encore faudrait-il que sur les questions importantes (je ne parle pas ici des questions secondaires qui ne demandent pas d’études spécifiques ) avoir le document plus en amont, pour que nous ayons le temps de l’étudier, et que nos observations ne soient pas utiliser pour mieux nous contrer en séance plénière ! Nos remarques (car elles peuvent aussi être pertinentes) pourraient en séance publique alimenter le débat et permettre aux autres élus de se faire leurs propres opinions ! Ceci améliorerait la qualité des débats, que ces débats soient publics ou relayés par la presse..

Au lieu de faire de cette assemblée une chambre d’enregistrement sans débats réels ou alors biaisés.

De plus, nous ne sommes ni aveugles, ni sourds et voyons bien que vous vivez le temps de nos interventions comme : « bon c’est obligatoire, ils vont m’agacer quelques minutes et ensuite je reprends la main et les éreinte” j’ai souvent personnellement ce sentiment !

Pour moi, une commune ne doit pas être dirigée de cette façon, car elle n’est pas là, pour le pouvoir de quelques-uns au détriment des autres, mais pour faire vivre et respecter le bien commun et permettre à tous ses habitants de se sentir concernés par sa ville, ses choix autant économiques, que sociaux , culturels, naturels….

Nous assistons à cette déviance à tous les niveaux des exécutifs.

La concentration incroyables des pouvoirs, des richesses de quelques-uns ou détriments du plus grand nombre est une véritable plaie de notre système, et crée une véritable violence sociale, que toutes les caméras et systèmes policiers n’arriveront pas à juguler. J’invite tous les défenseurs de la liberté, de la seule régulation par le libéralisme, à réfléchir à cette question.

Pour ma part, je demande le retour des conseil municipaux une fois par mois, la possibilité de débats certes circonscrits mais possibles au sein de cette assemblée qui doit être une agora démocratique, la possibilité de poser une question orale en début de séance.

Je demande donc que sur certains sujets sensibles, ayant un fort impact sur la vie des romanaises et romanais, il puisse y avoir, une discussion politique réelle entre majorité et opposition, pour que puissent s’exprimer réellement les points de vue des uns et des autres…et que si le débat ne trouve pas d’accord, un referendum local soit organisé sur cette question.

Enfin je vais me permettre de vous remercier pour votre affirmation sur les velléités de personnalité (je remarque au passage que velléité est au singulier !) Cette affirmation va nous conduire à être beaucoup moins velléitaires et à avoir des intentions beaucoup plus fortes et à agir avec conviction. Comme nous sommes démocrates nous lançons un appel à tous les romanais qui se sentent représentés par des élus minoritaires (ce qui fait un nombre important de romanais) à nous aider, nous encourager, afin que Mme le Maire est une opposition forte et de qualité !

Romanaises, romanais, Madame le maire n’a pas assez d’opposition ! Aidez les élus d’oppositions  à être plus agissants et plus forts !

 

Intervention de Denis DONGER, élu d’opposition au Conseil Municipal Romans le 26 sept 2017

1 réflexion au sujet de “Pour une assemblée municipale plus démocratique

  1. Je ne suis pas romanais , mais , lisant le script de cette intervention qui invite les citoyens à ne pas baisser les bras devant un fonctionnement autocratique de la Maire et à relever le défi de l’ étouffement de tout débat , je ne peux m’empêcher de dire bravo
    et … bon courage pour continuer ce combat , car c’est bien là que commence ou finit la démocratie !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.