CR | INTERNATIONAL | N°3

Compte – rendu de la Réunion du mardi 2 Octobre 2017, 18H30
Groupe de travail « International », Insoumis de la 4° circonscription

Présents : Gérard CALISTI, Gérard ESTIOT, Jean ROY, Claudine VIGNON.

Pas d’ordre du jour fixé par avance. Discussion libre sur plusieurs points d’actualité et prise de décisions.

 

PALESTINE : une quarantaine de personnes (dont Gérard ESTIOT pour la France insoumise et Jean ROY de l’AFPS) se sont rassemblées devant la Préfecture de la Drôme à VALENCE le jeudi 07 septembre pour demander que le Président de la République agisse pour la libération de Salah HAMOURY, avocat franco-palestinien et emprisonné de façon autoritaire par le gouvernement israélien. Lecture publique de plusieurs documents relatifs à cet emprisonnement et délégation reçue par le cabinet du Préfet. Il ne faut pas oublier tous les autres emprisonnés politiques palestiniens par le gouvernement de droite israélien. Les jeunes Palestiniens vivent de manière différente l’occupation israélienne et la société palestinienne est tiraillée entre le HAMAS et l’Autorité Palestinienne. Un groupe composé de deux Israéliens et d’un Palestinien fera un débat public le 10 Octobre à Romans. Trois des membres de notre groupe International y seront et Claudine VIGNON demandera à les rencontrer lors du déjeuner avec Gérard CALISTI et Jean ROY.

Soutien au peuple grec (décidé à la précédente réunion du groupe): Gérard CALISTI informe de la constitution (pour la seconde fois en 2017) d’un convoi organisé par Yanis YOLANDAS e, novembre et décembre pour apporter vêtement, médicaments, matériel scolaire etc… Les militants de la France insoumise peuvent agir à cette occasion. D’autre part, Gérard ESTIOT a une liste d’une cinquantaine de dispensaires autogérés grecs (site internet : Solidarité France Grèce Santé). Il rédigera une lettre pour contacter un centre afin de connaître leurs besoins en médicaments et savoir comment les aider pratiquement.

Situation inquiétante pour la Corée du Nord : selon Gérard CALISTI, deux options sont envisagées par Donald TRUMP :

  • Placer des bombes atomiques américaines sur le sol de la Corée du Sud
  • Mettre des bombardiers américains chargés de bombes nucléaires en alerte dans les basses US de la région.

En plus de l’escalade verbale entre les deux dirigeants des USA et de la Corée du Nord, ces deux éventualités sont dangereuses pour la paix dans l’extrême – orient ainsi que pour le reste du monde. L’ouverture de négociations, directes ou indirectes, devient une urgence planétaire.

Le référendum kurde : il révèle la volonté du peuple kurde (résident en Turquie, en Irak, en Syrie et en Iran) d’avoir un Etat propre. Cette volonté est en butte à la fois aux dirigeants des 4 Etats cités, mais aussi de l’Union européenne et des USA. Le découpage des Etats, qui ne correspond pas à la situation géographique des populations locales, vient du découpage secret entre la France et la Grande –Bretagne en 1916 (lignes Picot –Sykes), doublé par un découpage entre les trois grandes tendances de l’Islam (chiites, sunnite et alaouite), triplé par les différences entre les régions géographiques physiques. L’Etat irakien, ce vendredi 29 septembre, vient d’installer un blocus économique vis – à – vis du Kurdistan irakien. Les gouvernements centraux turcs luttent militairement contre la population kurde située dans un tiers est de la Turquie et qui avait fondé en 1027 (très brièvement = 5 ans) la République d’ARARAT.  La lutte des Kurdes en première ligne contre l’Etat islamique n’est pas prise en compte, de même que la spécificité kurde (= la place des femmes est pratiquement à l’égale de la place des hommes dans la société)

Le référendum catalan : malgré la répression policière (en particulier celle de l’ancienne police politique du dictateur Francisco Paulino Hermenegildo Teódulo Franco y Bahamonde Salgado Pardo de Andrade, plus couramment appelé général FRANCO, la garde civile), la Catalogne met en place un référendum pour retrouver son indépendance ( rétablie partiellement sous la forme d’un statut d’autonomie en  2006).  C’est une menace directe aux yeux du pouvoir central de MADRID qui n’a pas pardonné la période républicaine de BARCELONE: «Je ne conçois pas une Espagne sans la Catalogne ni une Catalogne hors de l’Espagne et de l’Europe », a déclaré le chef du gouvernement de droite, Mariano Rajoy, farouchement opposé à un référendum » LeMonde, élections européennes de 2014. Ce référendum est une menace contre l’Etat central espagnol (les Basques et leurs autonomistes ne sont pas loin !!!!). La Catalogne représente un cinquième du PIB espagnol, mais elle est étranglée par sa dette publique financière (=57,46 milliards d’euros en 2013). Le pouvoir de MADRID arrête 14 ministres catalans, fait rechercher les bulletins de vote pour le référendum, menace les maires « complaisants » à ses yeux : d’anciennes méthode franquistes. Le Parti Populaire de RAJOY compte d’anciens cadres franquistes.

Là aussi c’est un second cas de refus de l’autonomie et l’indépendance des peuples. Et cela pose un problème à l’UE : la Catalogne peut – elle adhérer à l’UE. C’est la doctrine « PRODI » ancien Président de la Commission européenne, qui est appliquée :   « doctrine Prodi » = en 2004, Romano PRODI avait déclaré qu’un Etat né d’une sécession au sein de l’UE ne serait pas automatiquement considéré comme faisant partie de l’Union. Il faudrait consulter la Commission et le Parlement, obtenir un vote du Conseil européen à l’unanimité et faire ratifier un accord d’adhésion par tous les Etats membres. » LeMondeInternational du 29 septembre 2017, article de Romain GEOFFROY.

Les élections  législatives en Allemagne :  elles marquent un tassement des chrétiens – démocrates (=CDU + CSU), des sociaux – démocrates (=SPD), une petite poussée de Die Linke (= gauche alternative) et des Verts allemands, mais l’extrême – droite allemande , du fait de la proportionnelle intégrale (voir la proposition de la France Insoumise appliquée à l’Assemblé Nationale) donne 94 députés à l’Alternative pour l’Allemagne (= Alternative Für  Deutschland, AFD) victoire saluée immédiatement par Marine LE PEN qui aimerait tant avoir la même chose en France. Devant le refus des sociaux – démocrates de participer à une alliance politique (puisqu’ elle n’a pas la majorité au Bundestag), Angela MERKEL doit mettre sur pied une alliance avec les VERTS et les Libéraux (deux formations politiques que tout oppose : Union européenne, transition énergétique etc…). Donc MERKEL laisse de l’espace dans l’UE à MACRON qui en a profité pour présenter son projet de super zone –euro avec un Ministre des Finances tout puissant, sa taxounette façon SARKOZY sur les Transactions financières et son espoir de taxer les grandes multinationales américaines (Google, Amazon, Apple et  Facebook), espoir limité par le Luxembourg et l’Irlande grands pratiquants de l’optimisation fiscale .

Pour toutes ces questions d’actualité, Gérard CALISTI suggère la rédaction de mini – fiches pour diffusion à tous les Insoumis de la 4° circonscription (mais qui s’y colle, pour approfondir chacun de ces points ?).

Quelques infos : chez SHEMS, concert par un artiste argentin le vendredi 27 octobre. Manif du 23 septembre à PARIS : environ 80 drômois y sont allés.

Prochaine réunion du groupe: le mercredi 25 Octobre de 18H30 à 20H chez Gérard ESTIOT. Nous ferons le bilan de nos actions et de nos projets.  Nous accueillerons bien volontiers les Insoumis-es qui se sentent concerné-e-s par nos actions et sujets de réflexion.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.