CR | INTERNATIONAL | N°4

Compte – rendu de la Réunion du mercredi 25 Octobre 2017, 18H30
Groupe de travail « International », Insoumis de la 4° circonscription

Présents : Claudine VIGNON, Gérard ESTIOT. Nous avons eu le plaisir d’accueillir Nadia, nouvelle venue à Romans et intéressée par l’activité du groupe. Elle participe également au groupe Education – Jeunesse,  animé par Claudine VIGNON.

 

Bilan des activités  en cours et décisions :

  • Palestine :  rencontre par Claudine le 10 octobre avec un Israélien et un Palestinien qui militent pour la Paix en Israël à travers des échanges entre scolaires et établissements scolaires, à travers des correspondances. L’Association France Palestine Solidarité (=AFPS) organise ses deux journées annuelles sur la Palestine les 10 et 11 Novembre à la salle des Fêtes de MOURS – Saint – Eusèbe. Claudine ira samedi et dimanche matin, Gérard ira dimanche après- midi. Bien entendu les Insoumis-e-s peuvent y participer selon leurs disponibilités.

 

  • Grèce : Gérard n’a pas eu le temps de rédiger une lettre (en anglais et en français) destinée à l’un des 25 dispensaires auto – gérés de Grèce qui fonctionnent malgré les difficultés que rencontre ce pays, difficultés organisées de concert par les Institutions européennes et le FMI. Il rédigera cette lettre pour la prochaine réunion. D’autre part nous n’avons pas de nouvelles d’un futur convoi d’aides en matériel et argent qui partirait en novembre – décembre pour la Grèce, organisé par Yanis YOLANDAS (comme le précédent convoi de mars – avril 2017).

 

  • Point d’actualité sur le CETA = accord entre l’UE et le Canada. Cet accord est un accord « vivant » c’est – à – dire que le texte même de l’accord peut évoluer à travers certaines dispositions incluses dans cet accord de soi – disant de libre – échange : par le Forum de Coopération Règlementaire et à travers les propositions émises par le Comité Mixte (représentants du Canada + représentants de l’UE) ainsi que par les autres comités spécialisés (agriculture, hygiène, transports etc.. ) de nouvelles dispositions contraignantes peuvent être prises, sans que les parlements nationaux et européen puissent avoir leur mot à dire. D’autre part, en s’appuyant sur les conclusions émises par la commission d’experts nommés par le Premier Ministre  Edouard PHILIPPE sur l’application du CETA, un groupe d’une quinzaine de député-e-s de La République en Marche ont produit un texte de 28 propositions pour mieux contrôler l’application du CETA. Sur ces 28 propositions : 10 sont inapplicables car elles obligent à une ré – négociation du CETA impossible actuellement, 5 propositions sont inapplicables du fait du texte même du CETA (les cas proposés ne sont pas prévus), 3 propositions nécessitent un engagement contraignant de l’UE (qui serait, s’il était proposé, refusé par les Etats forts comme l’Allemagne), 10 propositions sont inapplicables du fait même de l’application provisoire du CETA depuis le 21 Septembre 2017. Il est à souligner que la proposition 17 « application par la France d’un veto climatique », reprise par Nicolas HULOT, Ministre de l’Environnement ce jour même, et qui vise à appliquer les décisions non – contraignantes de l’Accord de Paris, issu de la COP21, est inapplicable quand bien même elle serait reprise par les 28 Chefs d’Etat et de Gouvernement européens, car nécessitant une re – négociation du CETA impliquant la disparition de l’ICS, tribunal sur le règlement des différends entre investisseurs et Etats. Cette agitation gouvernementale et parlementaire sur le CETA est donc inefficace et faite pour produire un rideau de fumée sur la volonté d’Emmanuel MACRON de faire adopter le CETA par le Parlement français, apparemment pour le second semestre 2018. Ce qui nous laisse du temps pour nous adresser à la députée de la 4° circonscription, Emmanuelle ANTHOINE LR, pour qu’elle exige un référendum français sur le CETA. Il s’agit d’une campagne d’interpellation, menée actuellement par le Collectif national contre le CETA et le TAFTA, dans laquelle nous pourrions associer des partis et des associations citoyennes. Gérard prendra les renseignements nécessaires sur l’activité parlementaire d’Emmanuelle ANTHOINE et sur ses coordonnées. Nous envisageons une rencontre, doublée d’un rassemblement à sa permanence.

 

  • A titre indicatif, des campagnes d’interpellation et de  sensibilisation  sont menées en directions de nos parlementaires par les syndicats et associations de retraités et par les associations d’handicapés.     

 

Autres points abordés lors de cette réunion :

  • La situation désastreuse à MADAGASCAR du fait de la peste qui sévit ; les médias n’en parlent pas sauf lors du décès d’un ressortissant français. Ce qui enfonce encore davantage cette île dont 70% des habitants n’ont pas d’électricité ni d’eau potable, avec un manque d’hygiène qui favorise la diffusion de la peste. Sans parler de la corruption qui gangrène ce pays.

 

  • Suite à la discussion sur la possibilité ou non d’adresser des pétitions (cf les pétitions contre le CETA et le TAFTA) au gouvernement ou au Parlement, Gérard se renseignera sur le droit français en la matière. Plusieurs organisations politiques proposent le Référendum d’Initiative Citoyenne.

 

  • Egalement Gérard refera un point sur la possibilité ou non de changer l’UE de l’intérieur, ce qui s’avère très difficile au vu de la nature et de la composition des institutions européennes (Commission, Conseil européen des chefs d’Etats et de Gouvernement, Cour de Justice de l’Union européenne, Banque Centrale Européenne etc..)   

 

Prochaine réunion prévue plus tôt car nous ignorions à ce moment – là la période parlementaire pour ratifier le CETA : mercredi 17 novembre, de 18H30 à 20H chez Gérard ESTIOT

Nous ferons le point l’avancement de nos activités et sur les décisions prises lors de cette réunion. Je rappelle que nous accueillons avec plaisir tous les Insoumis-e- s qui veulent se joindre à nous ou nous aider dans nos recherches et actions.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.