Just’insoumise | n°3 | Glyphosate, mon amour

Il était une fois une solution merveilleuse pour se débarrasser des adventices, ou communément appelées, mauvaises herbes. Cette histoire commence en 1950, avec la découverte du glyphosate par Henry MARTIN, chimiste suisse travaillant pour le laboratoire CILAG.

La molécule n’est d’abord pas reconnue à sa juste valeur, et ne sert qu’à détartrer les chaudières et canalisations. Fort heureusement, en 1970, une entreprise finit enfin par reconnaître son potentiel : MONSANTO. Dès lors tout s’accélère, en 1974, le ROUNDUP est commercialisé. Les résultats sont très encourageants car, en plus d’un faible coût de production et d’une efficacité redoutable, ce produit est respectueux de l’environnement… du moins, c’est ce que l’on veut croire.

 

© AFP

 

C’est quoi le glyphosate? La substance active du Roundup, un herbicide total systémique. Traduction : il ne fait aucune sélection et peut détruire toutes les plantes qu’il touche, que ce soit des adventices ou des cultures… des parties aériennes jusqu’aux racines. Le fonctionnement est plutôt simple : bloquer la synthèse des acides aminés nécessaires au bon développement des végétaux.

 

En 1999, l’idylle connaît ses premiers déboires, le professeur James PARRY est mandaté par l’entreprise pour expertiser le produit miracle. Hélas, le résultat n’est pas à la hauteur des espérances. Pire il y aurait des risques génotoxiques et mutagènes (altération de l’ADN se traduisant par des déficiences transmises aux descendants et/ou des cancers). Le rapport est enterré, la demande pour une étude approfondie ignorée…

Les années passent tant bien que mal. En 2002, le Roundup est homologué une nouvelle fois par l’Union Européenne. Mais, ombre au tableau, quelques scientifiques tels que Robert BELLE, chercheur au CNRS, Gilles-Eric SERALINI, biochimiste à l’université de Caen et bien d’autres, s’obstinent et continuent de dénoncer les risques sur la santé et l’environnement. Rien n’y fait, le glyphosate et Monsanto restent inséparables.

En 2015, le couple essuie un nouveau coup dur… Le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC) et l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) classent le Roundup comme cancérogène “certain pour l’animal” et “probable chez l’homme”. Toujours la même année, l’EFSA (Agence Européenne de Sécurité des Aliments) et l’ECHA (Agence Européenne des produits chimiques) estiment que le glyphosate n’est pas dangereux… leur rapport se fiant principalement aux études confidentielles fournies par l’industriel… Il faut aussi préciser que Monsanto n’a testé que la substance active (glyphosate), sans les adjuvants contenus dans le Roundup…

 

 

Aujourd’hui, le duo est de nouveau sur la sellette, car l’homologation actuelle du glyphosate expire le 15 décembre. La Commission Européenne doit donc décider d’un renouvellement ou non. Pour cela Monsanto doit fournir l’intégralité des études, indépendantes ou non, réalisées sur son produit. 76 ont été indiquées sur le Rapport de Renouvellement (RAR), sur les 146 études recensées par les ONG Générations Futures et PAN Europe, et seulement 24 ont été discutées… Le 9 novembre, les Etats membres ont refusé le renouvellement du Roundup pour 10 ans, mais une nouvelle délibération devrait avoir lieu le 27 novembre pour 5 ans.

 

 

Longtemps le glyphosate a eu une réputation de produit propre et biodégradable, la molécule originelle ne se retrouvant nul part dans la nature. En revanche, une autre se faufile un peu de partout : l’AMPA, issue de la dégradation du glyphosate. Partout où les champs sont traités des impacts sur la biodiversité sont avérés sur la faune et la flore. Le milieu aquatique est particulièrement touché, selon le Commissariat Général au Développement Durable, 53% des cours d’eau seraient concernés…

 

“Cela change l’acidité des milieux qui ne deviennent alors plus adaptés pour certaines espèces. Cela détruit également des algues indispensables. Certains animaux développent des cancers”. Carmen ETCHEVERRY, responsable des questions agricoles chez France Nature Environnement

 

L’ONG Générations Futures a fait des essais sur la présence de résidus dans les aliments et les corps. Les résultats sont accablants : 16 aliments sur 30 contiennent des traces de glyphosate, il y en a également dans la totalité des urines testés. Il faut savoir qu’en plus des risques cancérigènes et génotoxiques, le glyphosate serait un perturbateur endocrinien particulièrement dangereux pendant la grossesse (fausse couche, malformation du foetus).

Le Roundup n’est pas le seul produit phytosanitaire contenant du glyphosate, au contraire ! Depuis 2000, le brevet est tombé dans le domain public et les industriels s’en sont donné à coeur joie… Il y a aujourd’hui plus de 750 produits commercialisés par plus de 90 fabricants ! Heureusement, les choses commencent à bouger, doucement. Il est à présent interdit d’utiliser du Roundup dans les espaces verts publics et les particuliers ne pourront plus en acheter dès janvier 2019.

 

Oui mais, j’en fais quoi moi de mes herbes toutes moches dans mon gazon ?

 

Comment faire pour remplacer le Roundup? Si pour une raison ou une autre vous souhaitez ne plus voir un brin d’herbes sur vos allées, dans vos massifs et/ou potager, il existe plusieurs solutions. Des herbicides naturels sont commercialisés, comme TopGun, composé d’huile de colza et de coton ou les produits de la marque Osmobio, formulé avec des engrais organo-minéral et des éléments naturels. Il est également possible de fabriquer soi-même de très bons désherbants, qu’ils soient à base de vinaigre blanc, de purin d’ortie, d’eau de cuisson (pommes de terre, riz ou pâtes).

Pour ne pas utiliser du tout de produits, il reste le désherbage thermique ou la mise en place d’un paillage, à base de sciure de bois, résidus de broyage ou paille. Enfin, l’arme ultime : l’huile de coude. Armé d’une bonne grelinette ou d’une binette, les mauvaises herbes ne pourront pas vous résister !

 

Informaction

 

 

Pour en savoir plus :

 

Glyphosate: nouveaux éléments à charge dans son évaluation !

https://www.techniques-ingenieur.fr/actualite/articles/glyphosate-nouveaux-elements-a-charge-dans-son-evaluation-48979/

 

Monsanto connait la toxicité du glyphosate depuis 1999

https://www.techniques-ingenieur.fr/actualite/articles/monsanto-toxicite-glyphosate-41812/?utm_campaign=72-WQ-YYRACTU

 

« Monsanto papers », désinformation organisée autour du glyphosate

http://www.lemonde.fr/planete/article/2017/10/04/monsanto-papers-desinformation-organisee-autour-du-glyphosate_5195771_3244.html

 

Glyphosate : des études scientifiques accablantes ont été rejetées sans raison valable selon les ONG

https://www.actu-environnement.com/ae/news/glyphosate-etudes-scientifiques-rejetees-generations-futures-29978.php4

 

Site du tribunal international contre Monsanto

http://fr.monsantotribunal.org/Comment_

 

Pesticides : le glyphosate, dossier houleux qui divise l’Europe

https://www.actu-environnement.com/dossier-actu/glyphosate-etudes-cancers-debat-europe-reautorisation-65#xtor=AL-33

 

L’article à lire pour comprendre le débat sur le glyphosate, la star des herbicides

http://www.francetvinfo.fr/monde/environnement/pesticides/si-vous-ne-comprenez-rien-au-debat-sur-le-glyphosate-la-star-des-herbicides-lisez-cet-article_2412665.html

 

Glyphosate : d’une découverte oubliée à la molécule la plus utilisée au monde

https://www.franceculture.fr/economie/glyphosate-d-une-decouverte-oubliee-a-la-molecule-la-plus-utilisee-au-monde

 

Glyphosate : des raisons de s’inquiéter !

http://www.amisdelaterre.org/IMG/pdf/glyphosate_briefingmedia-2.pdf

 

Adventices, mauvaises herbes. Herbicides. Généralement un faux problème.

http://www.agriculturecosmotellurique.org/herbicides-naturels.html

 

Désherber en permaculture ?

https://fermesdavenir.org/fermes-davenir/outils/desherber-en-permaculture

 

 

8 réflexions au sujet de “Just’insoumise | n°3 | Glyphosate, mon amour

  1. Je vais faire circuler ce travail de Justine ainsi qu’une importante pétition à échelle européenne de YOU MOVE sur le sujet vers l’ensemble des insoumis /es drômois et +
    YOU MOVE est une alternative crédible à Change org dont vous savez en quelle piètre estime je les tiens (dossier à disposition).
    Je veux attirer l’attention de tous sur le fait que notre site ,remarquable,fonctionne en partie en vase clos .Ne pas s’y rendre c’est se “condamner” à ne rien RECEVOIR sur l’actualité de la F-I et vous savez tous qu’une majorité des insoumis ,disons celle non inscrite ds les groupes mais qui nous soutient néanmoins reste passive mais est aussi en demande d’infos .Je m’efforce comme référent Drôme de pallier en partie cette carence en relayant à tous diverses infos nous concernant .Pas facile facile ….je fais au mieux .
    Gérard

    • Il y a aussi tes mails, la newsletter (190 inscrits) et la page facebook de Romans l’insoumise avec 305 personnes dessus. Cela doit quand même représenter pas mal de monde !
      Super boulot Justine (et elle a vraiment tout fait toute seule cette fois 😉 )

  2. Bravo , bravissimo pour ce beau travail de vulgarisation réalisé par Justine et pour les liens qui l’ accompagnent !
    Bonne occasion , me semble-t-il , d’attirer une nouvelle fois l’ attention des Romanais/es sur la très prochaine soirée du mardi 28 novembre au cinéma Lumière ,
    à partir de 19h30 : accueil convivial ( apéro ) et ( vers 20h10 ) projection du dernier film documentaire de Marie-Monique ROBIN :” Le Roundup devant ses juges ” ,
    suivi d’un débat avec participation de la réalisatrice … qui sait de quoi elle parle et sait le dire !
    A toutes fins utiles , pour le cas où un/e Insoumis/e ou l’autre serait ensuite motivé/e à organiser des projections en petit comité , je signale que je possède un DVD
    de ce film , que je serais heureux de prêter dans ce but .

  3. Pour ceux qui n’ont pas vu le film de Marie-Monique Robin «  le Roundup face à ses juges » ni au ciné hier soir (passionnant et …atterrant ! Salle comble…) ni sur Arte le 17 octobre, vous pouvez encore le voir sur Arte replay jusqu’au 17 décembre…Vous pouvez aussi lire son livre (même titre, édition la découverte…)

  4. Après avoir vu le film en projection au Lumière ce début de semaine, un résumé de cette affaire est loin d’être inutile. Merci Justine pour ce travail ! Du vrai travail de pro !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.