Portrait | n°1 | Naomi KLEIN

Naomi KLEIN est une journaliste et essayiste canadienne. Connue pour ses ouvrages altermondialistes, elle est actuellement en tournée pour promouvoir son dernier livre “Dire non ne suffit plus – Contre la stratégie du choc de Donald TRUMP”.

Naomi Klein

Son premier livre No logo (2000) est considéré comme un des ouvrages de référence de l’altermondialisme. Elle explique comment les multinationales, en délocalisant leurs productions dans des pays pauvres tout en maintenant les mêmes prix de vente, font des économies et peuvent ainsi développer la publicité et le marketing… au point d’envahir tous les espaces publics!

En 2008, elle écrit La stratégie du choc – La Montée d’un capitalisme du désastre. Cette fois, elle dénonce la manipulations des masses par quelques oligarques, qui pour asseoir leur pouvoir et leur fortune, n’hésitent pas à se servir des catastrophes naturelles, conflits armées, crises économiques ou encore des attaques terroristes. Une fois la population en état de choc, il est bien plus facile de mettre en place des réformes économiques néolibérales.

Dans Tout peut changer – Capitalisme et changement climatique, elle dénonce les conséquences de la mondialisation et de l’industrialisation sur le climat et l’humanité. Elle apporte également des solutions à tous les problèmes qu’elle énonce.

Enfin, dans son dernier livre, elle critique le rapport de domination de certains groupes et/ou personnes au détriment des peuples et de la planète. Pour illustrer ses propos, elle se base sur la politique de Donald TRUMP. Son élection à la Maison Blanche n’est pas un choc, mais au contraire la suite logique du monde capitaliste et libérale dans lequel nous nous dirigeons. Elle fini néanmoins sur les alternatives qui se mettent en place partout sur la planète.

“En cette période, nous devons trouver des moyens de résister à ce sentiment écrasant de peur et de chaos, et de trouver des formes de solidarité qui peuvent lui barrer la route.

Naomi KLEIN, Dire non ne suffit plus – Contre la stratégie du choc de Trump

Enfin, en 2004, Naomi KLEIN et son mari Avi LEWIS, réalisateur et journaliste canadien ont réalisé un film documentaire The Take dans lequel des ouvriers de la banlieue de Buenos Aires licenciés à cause de la crise économique argentine de 2001 décident de rester travailler dans leur usine et de se monter en coopérative.

“Le temps est venu d’être courageux. Le temps est venu de bondir vers l’avant.”

2 réflexions au sujet de “Portrait | n°1 | Naomi KLEIN

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.