Point de vue politique | Macron, Roi Soleil

L’omniprésence du chef de l’État, avec le Versailles de la finance, le Davos du capitalisme, la ruralité qui ne ment pas et la France éternelle des volcans d’Auvergne, n’a qu’un seul précédent : Nicolas Sarkozy en 2008 et 2009.

MACRON sature l’espace public d’images léchées, soigneusement produites et sélectionnées par ses équipes de communication. On l’y voit saluant les grands de ce monde en Suisse, taper sur l’épaule d’un salarié de Michelin à Clermont-Ferrand, discuter dans la rue avec les bénévoles du « Collectif Pauvreté Précarité », expliquer face caméra, dans une petite vidéo enregistrée sur le site de Toyota, qu’une « bonne nouvelle » vient d’être décidée par le groupe automobile, celle « d’investir 300 millions d’euros, ce qui permettra 800 créations d’emplois dont 700 contrats à durée indéterminée » etc …..etc…

Ça marche encore pour l’instant mais combien de temps encore va t-il faire illusion ?
Il est partout mais il est SEUL !!!
Attention à la réalité sur le papier ,car la politique du gouvernement est ouvertement déséquilibrée en faveur du Capital et des plus fortunés -voir le rapport OXFAM et le recul sur l’évasion fiscale .
Un monde toujours plus inégalitaire 82 % des richesses créées l’an dernier mondialement ont été captées par 1% des plus riches.

Le ras le bol général toutefois ,commence à se faire sentir dans les couches moyennes et chez les fonctionnaires,

  • Chez CARREFOUR ( plans de 2,400 emplois supprimés)
  • Grève dans les prisons (manque de personnel et prisons surchargées)
  • Les EHPADS se mettent en grève également suivis par certains hôpitaux.
  • La lutte sur la réforme de l’Université et sur la réforme du BAC.
  • Mobilisation générale le 1er février et Gréve des enseignants du second degré le 6 février, et la lutte ne fait que commencer voir l’excellent papier sur le site de la 4.

Dans de nombreux domaines l’austérité et la sélection par le fric commence à se faire sentir.

La France ne sommeille pas totalement, on sent des frémissements, il y a quelques effets politiques , une prise de conscience populaire se dessine , les ordonnances sur la loi Travail sont passées, certes, mais les effets sur les ruptures conventionnelles collectives commencent à se faire sentir dans les boites…
Dans ce contexte la FI prend toute sa place, seul interlocuteur de la gauche devant un PS laminé .
Pour terminer sur une note optimiste, seule la lutte paye et l’exemple de
Notre Dame des Landes nous le prouve ….voir les commentaires sur notre site.

Soulignons l’importance d’une vraie information, écoutons les interventions de nos députés à l’assemblée et soyons socio dans le Média….enfin, utilisons notre outil de communication Drôme Insoumise 4 .

4 réflexions au sujet de “Point de vue politique | Macron, Roi Soleil

  1. Un exemple
    Nizou a récemment écrit : « Le ras le bol général toutefois , commence à se faire sentir dans les couches moyennes et chez les fonctionnaires : chez CARREFOUR : plans de 2 400 emplois supprimés»
    Pourquoi ces suppressions de postes ? Pour être plus efficace et moins coûteux, pour satisfaire les actionnaires. C’est le coût du capital qui détruit l’emploi, qui détruit les vies, qui détruit le tissu économique.
    Extrait du tract syndical de la CGT : « Le groupe a réalisé 1 milliard de bénéfices et a touché 2 milliards d’euros d’exonération fiscale en 5 ans qui ont servi à verser 2 milliards d’euros de dividendes. »
    Ce tract répertorie toutes les mesures pour supprimer des postes : passage des Hyper et Super en location – gérance, suppression des postes de vendeurs en électro – ménager et média, automatisation des stations – services et des entrepôts, réductions des surfaces de ventes (moins 100 000 mètres carrés), CDD non – renouvelés, départs à la retraite non – remplacés : la palette est variée, c’est le management.
    Le lundi 05 février les salarié-e-s du groupe CARREFOUR seront en grève. Ils ont une pétition à signer : la France Insoumise se doit de les soutenir.
    Gérard ESTIOT

  2. Dans ce contexte la FI prend toute sa place, seul interlocuteur de la gauche devant un PS laminé .

    Seul interlocuteur de la gauche ? Cette envie de parti unique est étrangère à l’histoire de notre pays.
    Ne pas confondre influence et hégémonie.

  3. Bienvenue au camarade Gilbert Berthier sur le site de la Drôme Insoumise. Je fais le souhait que cela inaugure un espace de dialogue et de concertation entres toutes les forces de la gauche locale.
    C’est pour moi une des vocations essentielle de ce site.
    Loin de nous Gilbert la tentation d’une quelconque hégémonie sur la Gauche au national comme au local. Force est de constater toutefois que dans la débâcle de la gauche française depuis plusieurs décennies, le seul îlot qui surnage est aujourd’hui la FI. C’est ainsi et les dernières élections partielles le confirment à nouveau et montrent de plus que ce n’était pas un feu de paille.
    Bien entendu la présidentielle avec l’effet Mélenchon a joué au national, mais les législatives en installé aussi la FI sur le plan local, la dispersion des listes de gauche nous ayant empêché de réaliser plus de 15% presque partout et d’être présents dans beaucoup plus de seconds tours. Puisque tu parles d’histoire, en voila de la contemporaine.
    Je dirais que ce que le Front de Gauche à raté, la FI l’a réussi. En s’organisant en mouvement, sans carte d’adhésion, elle a attiré beaucoup plus de jeunes et de femmes derrière pourtant un programme, l’Avenir en commun, très proche de l’Humain d’abord. La pédagogie développée dans cette campagne, remarquable il faut le dire, en a fait de vrais militants.
    La forme: un mouvement, Le fond: le programme, bien que perfectible et évolutif. Voilà ce qui a fait notre force et qui le reste.
    Qu’est-ce qu’on a appris, nous, vieux militants, de cette énergie nouvelle qui nous a poussés?
    Essentiellement pour moi, que les idéologies sont mortes. Les nouvelles générations n’ont que faire du communisme, du trotskisme, du collectivisme…. et même du socialisme. Et de tous leurs symboles. C’est de l’Histoire. Ils sont dans le monde, le ressentent parfaitement pour la plupart, grâce à l’outil internet souvent, en perçoivent ses espoirs et ses dangers. Après, il y a
    les sensibilités et les origines sociales qui les divisent. La bonne vieille lutte des classes. Mais le vivier est bien là.
    Dès lors le paysage politique est éclairci. Du passé faisons table rase. C’est la leçon.
    Le PS n’est plus, pour longtemps, une alternative électorale. Et c’est tant mieux car ainsi on va pouvoir parler entre gens de gauche, la vraie, la seule: antilibérale, écologiste et humaniste.
    Ce qu’on appelle l’écosocialisme, puisqu’il nous faut encore nommer les choses, nous, les vieux.
    En cela, ces élections sont un moment politique très important pour la gauche, si toutefois on en tire les leçons.
    On va bien entendu ouvrir les bras à toute la famille antilibérale, dans toutes sa diversité actuelle, en prévision des prochaines échéances, en particulier les municipales de 2019.
    On n’y arrivera pas seuls et nous sommes un mouvement creuset, comme l’est aussi le Parti de Gauche.
    A toutes ces forces de faire leur bilan, avec un oeil objectif, sans revendication de légitimité dépassée, sans soucis de patrimoine à sauver ou de pré carré à défendre. On a soupé de tout ça.
    Cela risque parfois d’être douloureux.
    Il nous semble que la FI a ouvert un chemin pour notre gauche. Rien ne se fera plus au national et au local sans elle.
    Alors, sans esprit hégémonique, on va avancer avec celles et ceux qui ne nous rendront pas le chemin trop caillouteux.
    Guillaume

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.