Lettre ouverte de Valence Insoumise à Mireille CLAPOT

Voici la lettre ouverte écrite par Valence Insoumise à l’attention de Mireille CLAPOT (LREM), députée de la 1ère circonscription de la Drôme.

 

Madame la Députée,

Le gouvernement à présenter son projet de loi d’habilitation lui permettant de réformer le secteur ferroviaire par la voie des ordonnances. Vous n’êtes pas sans savoir que la France Insoumise s’oppose à ce projet de loi et qu’elle sera aux côtés des cheminots dans la rue ce 22 mars 2018.

Faisant partie de vos administrés (malgré nous), il nous semble nécessaire de vous exposer les raisons qui nous poussent à nous joindre à ce rassemblement et à vous demander de voter contre ce projet de loi.

 

1. L’ouverture à la concurrence n’est pas la solution.

Les difficultés rencontrées par la SNCF sont le fruit de décennies d’abandon de l’état. Rappelons que cette entreprise, c’est plus de 30 000 km de réseaux et pas moins de 4 000 locomotives à entretenir et à moderniser. Depuis les premiers textes européens sur la libéralisation du rail, l’état français n’a cessé de se désengager. Cela fait 30 ans que les gouvernements successifs se désolidarisant de l’entreprise publique, la laissant seule face à des responsabilités qui ne sont pas les siennes. Il est bien connu que “qui veut noyer son chien, l’accuse de la rage”.

En effet contrairement à la croyance dominante, la dépense publique en faveur du rail est inférieure en France à la moyenne européenne. Partant de ce postulat comment peut-on accabler la SNCF et lui faire porter la responsabilité des dysfonctionnements ? Est-il utile de rappeler que l’ouverture à la concurrence n’améliorera en rien la qualité du réseau qui restera à la charge de l’état.

Lors de son allocution pour annonce le projet de loi, le 1er Ministre vante les mérites d’une inévitable ouverture à la concurrence, il énonce de “nouvelles idées, de nouveaux moyens et de nouveaux services”, comme si la SNCF n’avait pas déjà renouvelé ses méthodes et adapté ses pratiques pour satisfaire ses usagers. Alors NON ! Mme Clapot l’ouverture à la concurrence n’apportera rien de tout cela ! Elle n’est ni nécessaire et ni souhaitable. Les anglais ont fait ce choix là dans les années 90. Des lignes ont été supprimées, le service s’est restreint, les retards ont augmenté et les Anglais payent aujourd’hui six fois plus cher que le reste de l’Europe. Conséquence, 60% des Anglais sont favorables à la renationalisation du rail. Allons-nous faire les mêmes erreurs Mme Clapot?

 

2. Le statut des cheminots est un trésor national, pas un boulet !
Il n’est pas rare de voir les services publics vivement critiqués. Pourtant ce niveau d’acharnement sur les cheminots est d’une rare violence ! NON, les cheminots ne sont pas responsables des décisions des gouvernements successifs et de la direction de la SNCF. NON, le statut de cheminot n’est pas la source du problème, au contraire, c’est un idéal qui permet d’assurer la pérennité de l’entreprise. Supprimer ce statut signerait la fin d’une culture d’entreprise forte, productive et à haut niveau de sécurité.

Le statut des cheminots devrait être généralisé. Il représente ce à quoi chaque français devrait prétendre dès lors qu’il se met à travailler. Arrêtons de monter les gens les uns contre les autres ! Arrêtons de niveler par le bas Mme Clapot ! Les avancées sociales sont synonymes d’améliorations, de productivité et d’efficacité. Casser ces avancées revient à casser l’entreprise. Souhaitez-vous prendre votre part de responsabilité dans la destruction du service public?

 

3. Les ordonnances, ça suffit !

Les électeurs de la 1ère circonscription de la Drôme vous ont accordé leur confiance pour remplir une mission parlementaire. Or il semblerait, avec les ordonnances, que le gouvernement remette en question votre capacité de remplir cette mission. Parallèlement nous payons de plus en plus cher les décisions de votre majorité (baisse des APL, hausse de la CSG, loi travail). Mme Clapot, la démocratie marche de moins en moins bien et nous payons de plus en plus cher. Devons-nous ouvrir vos postes de députés à la concurrence ou remettre votre statut en question?

Emmanuel Macron a été élu Président de la République en annonçant les ordonnances sur la loi travail, il n’en était pas question sur le ferroviaire ; alors ça suffit Mme Clapot ! Reprenez le pouvoir qui vous a été prêté par vos électeurs.

 

4. Refuser l’oligarchie des élites, choisir et dénoncer les traités européens

La feuille de route du gouvernement, largement inspirée du rapport Spinetta, n’est que le résultat d’une analyse erronée par une élite urbaine autocentrée et déconnectée de la réalité des français de province. Sous couvert de l’inéluctable transposition des directives européennes, le rapport Spinetta est un frein au développement du train en France et un risque majeur pour l’environnement, soutenu par le Ministre de l’Écologie.

Qui serait assez fou pour suivre les recommandations d’un rapport qui préconise l’utilisation de la voiture plutôt que celle du train? Les transports représentent en France 30% de la consommation d’énergie, le train en représente seulement 0,6% ! C’est un moyen de transport rapide et écologique que les français affectionnent tout particulièrement et c’est d’ailleurs pour cette raison que le nombre d’usagers n’a cessé d’augmenter ces dernières années. Allons-nous vraiment freiner cette dynamique écologique?

Mme Clapot, les directives européennes ne sont pas une fatalité ! Nous n’acceptons pas cette politique d’austérité et de privation à outrance qui vise à mettre tout et n’importe quoi en compétition au motif que cela améliore la qualité des services… C’est un mensonge et ça le sera toujours ! NON la mise en concurrence n’aboutit pas à l’amélioration des services. La mise en commun des ressources est la meilleure façon d’optimiser le résultat final !

 

EN CONCLUSION, vous entendrez madame la Députée que notre démarche vise avant tout l’intérêt général des français, l’intérêt de vos électeurs, le vôtre aussi ! Si vous aviez le courage politique de refuser la logique Macronienne, vous gagneriez sans le moindre doute, notre respect et celui de tous les français qui en ont marre de se voir privés de leur démocratie.

Le passage en force des ordonnances de la loi travail malgré le mouvement social qu’il a engendré a laissé un goût amer aux français. Il est plus que temps d’arrêter la machine destructrice Macron/Philippe, sur cette thématique comme sur d’autres… Les français en ont marre de se voir continuellement tenus responsables des mauvais chois des gouvernements successifs. Les français en ont marre qu’on leur demande “de petits efforts” pour assumer les erreurs du passé.

Madame Clapot, ne participez pas à cette nouvelle campagne de destruction du service public. Ne vous inscrivez pas sur la lignée de vos prédécesseurs. Ne soyez pas cette suite logique aux gouvernements précédents. Montrez que vous avez une réelle envie d’innover en politique ! Illustrez votre ambition pour la France, celle pourtant défendue par Emmanuel Macron lors de sa campagne présidentielle. En Marche a été gratifiée de millions de voix en prétextant apporter de nouvelles idées, un nouveau projet… Or nous sommes toujours dans la suite logique des politiques du passé.

 

Ce n’est pas pour cela que vous avez été élue !

 

Cordialement,

 

Valence Insoumise

https://fr-fr.facebook.com/Valence-Insoumise-309396399456597/

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.