Portrait | n°3 | Marie-Monique ROBIN

Marie-Monique ROBIN est une journaliste d’investigation, écrivaine et réalisatrice française. Ses livres et films sont connus à travers la planète. Son dernier documentaire porte sur le glyphosate et ses impacts sur la santé et l’environnement, il s’intitule Le Roundup face à ses juges.

© Solène CHARRASSE

 

Ses reportages sont réalisés sur les cinq continents et traitent de différents sujets tels que les violences faites aux femmes et aux enfants La révolte des femmes battues, L’école du soupçon, le trafic d’organes Voleurs d’organes, Voleurs d’yeux ou encore l’agriculture. Chaque livre qu’elle écrit décrit l’investigation qu’elle a fait pour la réalisation du film et fournit des informations complémentaires. Elle a reçu le prix Albert-Londres en 1995.

 

Le monde selon Monsanto, 2008

Ce documentaire explique comment Monsanto est devenue leader mondial du marché des OGM, des hormones de croissance et des pesticides en tout genre, dont le célèbre Roundup®. Rien ne lui fait peur pour mener à bien ses ventes, qu’il s’agisse de tentatives de corruptions, de connivences avec l’administration européenne ou encore de publicités mensongères… Aujourd’hui, la firme est une menace pour la sécurité alimentaire et l’équilibre écologique.

 

Notre poison quotidien, 2011

Cette fois l’enquête porte sur les molécules chimiques qui se sont glissées dans l’environnement et dans nos assiettes (résidus de pesticides, additifs). Malgré des avancées positives (reconnaissance des maladies dues aux pesticides chez les agriculteurs), l’industrie de l’agrochimie tente toujours de garder la mainmise sur les études scientifiques et leurs diffusions. Les tests sont le plus souvent réalisés sur les matières actives séparées et non le produit commercialisé, comme c’est le cas pour le glyphosate de Monsanto.

 

Les moissons du futur, 2013

Dans ce reportage, Marie-Monique ROBIN démontre que l’agriculture industrielle est non seulement, en parti, responsable du réchauffement climatique et à la baisse de la biodiversité, mais qu’en plus elle n’est pas à même de nourrir l’ensemble de l’humanité puisqu’un milliard de personnes souffrent toujours de malnutrition. Le film présente des alternatives qui voient le jour, basées sur une agriculture biologique et à taille humaine, tout aussi productives et tellement plus respectueuses de l’environnement et de l’humain.

 

Sacrée croissance, 2015

Ce documentaire présentent les “lanceurs d’avenir” et leurs initiatives pour lutter contre la recherche perpétuelle de la croissance économique. De nombreuses idées ont germé aux quatre coins du globe, qu’elles soient économiques (monnaie locale de la Banque Palmas au Brésil), écologiques et agricoles (villes en transition, agriculture urbaines) ou encore sociales (Bonheur National Brut au Bhoutan). Marie-Monique ROBIN imagine ici le monde qui pourrait exister en 2034 si les alternatives proposées étaient mises en place.

 

Le Roundup face à ses juges, 2017

En 2016, 825 000 tonnes de glyphosate dans les champs et jardin, matière active pourtant reconnue “cancérigène probable” pour l’Homme par le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC) en 2015. Dans son dernier reportage, Marie-Monique ROBIN a suivi le “Tribunal International Monsanto” qui s’est déroulé à La Haye où de nombreux intervenants ont pris la parole pour dénoncer les impacts nocifs du Roundup® sur la santé et l’environnement.

 

Oui, on peut nourrir le monde, si on pratique une agriculture biologique à hauteur d’homme, ainsi que nous l’ont enseigné il y a déjà plusieurs décennies les pères fondateurs de l’agriculture biologique (…). A condition aussi que l’on donne les moyens aux paysans et aux scientifiques de travailler ensemble, pour que le spectre de la faim, mais aussi de la malbouffe, ne soit plus qu’un mauvais souvenir. A condition enfin que l’on revoie de fond en comble le système de distribution des aliments, en l’arrachant aux mains des multinationales et des spéculateurs. Dans cette indispensable évolution, chacun de nous a un rôle à jouer, car plus que jamais l’acte de consommation est un acte politique.

Marie Monique ROBIN, Les moissons du futur

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.