Mai 68 | N°8 | Qu’apporte Mai 68 de nos jours ?

Voici une série de dix articles « MAI 68, la démocratie retrouvée ». Il s’agit de repères chronologiques, mais aussi politiques, syndicaux, événementiels.

 

Un nouvel élan citoyen

• Libération de la parole citoyenne confisquée par les patrons, par les politiques, les professeurs – mandarins, l’ORTF, tout détenteur de l’autorité. Les gens se parlaient plus librement sur différents lieux : amphis, théâtres, rues, usines : volonté de s’exprimer ;
• Parler librement de politique mais aussi de culture : beaucoup de mouvements sont partis de la « base » aussi bien en France que dans d’autres pays ;
• Parler sur son lieu de travail mais aussi en différents lieux ;
• La conscience de pouvoir agir sur les événements : « Les révolutions sont commencées par les hommes que font les circonstances et achevées par les hommes qui font les événements. » Victor HUGO, Choses Vues ;
• L’utilisation de son pouvoir de citoyen : responsabilisation au niveau local ;
• Agir sur sa propre vie ;
• Imaginer d’autres voies possibles aux revendications, aux luttes : création de comités d’action, de coordinations, de commissions ;
• Les luttes ne sont pas parties des directions politiques et syndicales.

 

La démocratie retrouvée

• Se réapproprier la politique et ne plus la laisser aux politiques « mandatés » : «demos » (= peuple) + « kratos » (= se diriger) : démocratie ;
• Les lieux de démocratie : ce ne sont plus les lieux institutionnels : Assemblée Nationale et Sénat : res publica = chose publique qui devient collective ;
• Envisager de nouveaux rapports politiques pouvant mener à de nouvelles institutions ;
• La conscience de la puissance collective contre l’individualisme.

 

Sortir des codes de pensées et des codes culturels

• Ne pas subir la pensée dominante : contre la pensée conservatrice et libérale (depuis Raymond ARON, La révolution introuvable, 1968 jusqu’ à Luc FERRY et Alain RENAUT, La Pensée 68, 1985) ;
• L’arme de la mémoire : contre le retour à l’ordre moral et contre les enfermements ; contre tous les fossoyeurs de la mémoire ;
• La stratégie anti-hamburger : « choisissez votre hamburger, nous nous occupons du reste » POLITIS n° 962 ;
• Remettre en question l’autorité : réflexion des intellectuels sur les rapports de domination qu’ils jugent historiquement construits et arbitraires.
• Remettre en question la hiérarchie : patron d’usine, professeur de faculté, « détenteur » de savoir ;
• Réflexion collective sur l’éducation, sur la production industrielle, sur le cinéma, sur la famille, la psychiatrie, la médecine.

 

Vers la pensée internationale

• Internationalisation des luttes ;
• Ouverture vers les autres pays.

 

Il est interdit d’interdire !

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.